L’entretien de pelouse au Québec – L’entretien de gazon étapes par étapes

L’entretien de pelouse au Québec L’importance de l’entretien de pelouse : Avoir une pelouse à votre Image

Entretenir ce qu’on possède fait partie des joies de la propriété et il ne s’agit pas uniquement de votre maison, mais également de votre aménagement extérieur dont notamment votre pelouse, cette surface qui, pour certains propriétaires, constitue leur fierté vis-à-vis des visiteurs ou des voisins admiratifs.

Qu’on le veuille ou non, la pelouse constitue un élément sur lequel beaucoup de gens se basent pour se faire une idée sur les occupants du lieu, comme s’il s’agissait d’un point de repère pour évaluer la personnalité de ces derniers ainsi que leur réussite sociale.

Avant de considérer la pelouse comme un élément dont on se sert pour attirer le regard des autres sur soi, le plus important n’est-il pas d’y prendre plaisir à l’entretenir?

 

L’entretien de pelouse au Québec: un geste incontournable

Pour le propriétaire, le but n’est pas forcément d’avoir une pelouse pareille à un énorme terrain de golf immaculé. Néanmoins, il est toujours agréable de profiter d’une pelouse qui ne manque pas d’entretien.

Entretenir une pelouse demande plusieurs étapes, mais il faut avant tout savoir qu’il lui faut évoluer sur un milieu adéquat. En effet, il faut noter qu’au Québec, les sols argileux et sableux ne sont pas rares et qu’il convient de les « arranger » pour offrir à vos graminées des conditions idéales pour bien grandir.

Entretenir le gazon d’un terrain avec un sol argileux au Québec

Pour ce qui est des sols argileux (contenant de l’argile à hauteur de 25 % et plus), ils ne font généralement pas l’objet d’une aération et d’un drainage suffisants, même s’ils ont une bonne faculté de rétention d’eau et des éléments nutritifs. En outre, il est assez ardu de travailler les sols argileux qui, par ailleurs, mettent du temps pour se réchauffer au printemps et se compactent facilement.

Entretenir la pelouse d’un terrain avec un sol sableux au Québec

Contrairement aux sols argileux, les sols sableux sont plus faciles à travailler et se réchauffent rapidement au printemps, outre le fait qu’ils bénéficient d’aération et de drainage conséquents. On note toutefois que les sols sableux sont sujets au lessivage augmentant ainsi leur acidité, et sont également pauvres en nutriments.

Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il nous est impossible d’obtenir une belle pelouse au Québec. Cela signifie tout simplement qu’il nous faut procéder à un entretien équilibré. Il existe des gestes essentiels comme l’aération pour les sols compacts afin que les racines ne manquent pas d’air, ou encore, le terreautage des sols appauvris pour que la pelouse puisse se nourrir des matières organiques grâce à la fine couche de terreau ou de compost qu’on y applique pour améliorer la structure du sol.

 

Comment entretenir votre pelouse efficacement ?

Le nettoyage printanier

À la suite de l’hiver, votre pelouse n’est pas forcément à sa meilleure forme. Il convient donc de procéder à un nettoyage, sans toutefois se hâter, car si la pelouse est encore humide, y passer un coup de râteau ou de balai à feuilles rend le sol compact.

Le nettoyage printanier permet de revigorer la pelouse et de lui redonner progressivement de l’éclat. Votre gazon, à ces moments, peut présenter des plaques jaunes, un problème qui peut avoir plusieurs origines pour ne noter que les punaises velues et les champignons.Si la pluie et le soleil ont raison de ces derniers, ce n’est pas le cas pour les punaises velues, dont l’existence se manifeste par la présence de plaques jaunes de 10 cm de diamètre et plus. À titre préventif, il est possible d’augmenter la hauteur de la tonte et de procéder à une aération, cette dernière opération permettant de réduire le compactage du sol.En effet, il est utile de noter que les punaises veluesont une préférence pour les pelouses mal entretenues et à sol compact, particulièrement dans les zones où l’humidité fait défaut et où l’azote et le chaume sont en excès.

L’entretien de pelouse peut-il prévenir les infestations de parasites ?

Ainsi, il est préférable d’entretenir de manière appropriée la pelouse pour prévenir les infestations et augmenter sa tolérance aux dommages possibles. Lorsque l’on constate ces dommages sur la pelouse, procéder à un nouvel ensemencement des zones touchées peut s’avérer judicieux, car dans le cas contraire, les mauvaises herbes pourront rapidement gagner du terrain.

En outre, les dommages causés par la sècheresse peuvent s’apparenter sensiblement à ceux dus à la punaise velue. Pour faire la différence, vous pouvez effectuer un simple test de flottaison en enfonçant à 5 cm dans le sol une boite de conserve de 25 cm de diamètre à laquelle vous aurez enlevé les deux extrémités. Ensuite, remplissez-la d’eau et grattez le gazon qui se trouve à l’intérieur.

En cas de présence de ces insectes, ils ne tarderont pas à flotter dans l’eau. Si ceux-ci sont en grand nombre (une vingtaine et plus), vous faites probablement face à une infestation, le mieux étant toujours de contacter votre compagnie spécialisée.

 

L’aération de pelouse

L’aération de pelouse se pratique idéalement une fois par an, au printemps ou en automne, tout en évitant soigneusement d’agir sur un sol détrempé ou gelé. L’aération est essentielle lorsque le sol devient compact, car cette situation ne permet pas à ce dernier de satisfaire les besoins de la pelouse, soit ceux en oxygène, en eau ou encore,en éléments nutritifs.En effet, cette pratique permet à l’eau et les éléments nutritifs de mieux s’infiltrer ainsi qu’à augmenter le niveau d’oxygène dans le sol. De plus, il s’agit d’une pratique qui améliore le développement racinaire et qui favorise la décomposition de la matière organique et du feutre.

Pour votre information, l’état compact du sol peut provenir de la présence massive de feutre ou encore faire suite aux pluies, à l’irrigation ainsi qu’au piétinement fréquent. Si l’eau ne pénètre pas dans le sol ou si celui-ci est particulièrement dur, n’hésitez pas à contacter votre compagnie puisque votre sol est probablement compacté.

 

Terreautage et fertilisation de gazon

Il s’agit de déposer sur la pelouse en fine couche (jusqu’à 1 cm d’épaisseur tout au plus) du compost ou du terreau. L’idéal serait d’utiliser un mélange de compost, de terre à jardin et de mousse selon le type de sol que vous avez.

Pouvant être réalisé en printemps ou en automne, le terreautage est important en ce sens qu’il améliore la structure du sol qui va alors mieux retenir l’eau et les éléments fertilisants. Également, grâce aux micro-organismes dans le mélange, le chaume se transforme en matière organique que la pelouse peut assimiler, ce qui est très bénéfique pour cette dernière. En bref, si votre pelouse a bénéficié d’un terreautage, cela aura indubitablement un effet positif sur sa densité et grâce à cette opération, votre pelouse se porte mieux.

Si on peut considérer le terreautage comme une fertilisation naturelle, la fertilisation existe bel et bien en matière d’entretien de pelouse. En effet, il existe plusieurs types d’engrais qu’on peut utiliser dont les engrais naturels, les engrais organiques, les engrais minéraux ou encore, les matières organiques.

La fertilisation permet de subvenir la pelouse en éléments nutritifs et en matières organiques surtout si le sol n’est pas en mesure de lui procurer de manière adéquate des éléments minéraux dont elle a besoin pour se développer. Finalement, la fertilisation doit avoir lieu quand la pelouse est en phase de croissance active.

 

Tonte et herbicyclage de votre pelouse

La tonte est l’opération à laquelle on pense souvent quand on parle de pelouse, mais à quoi sert-elle? La tonte est bénéfique puisqu’elle permet aux racines de bien évoluer en profondeur et offre à la pelouse une meilleure résistance à la sècheresse et à la chaleur.De plus, la tonte maintient l’humidité du sol et permet à la pelouse de rester verte.

Toutefois, il existe des règles en matière de tonte, selon les saisons, pour ne pas causer de dommages à votre pelouse. La tonte est à éviter en période de sècheresse. Au printemps et à l’automne, elle doit se faire lorsque le gazon a une hauteur d’environ 5 cm.À la fin du printemps et durant l’été, la hauteur est un peu plus importante et la tonte peut se faire entre 8 et 10 cm.

Pratique complémentaire à la tonte, l’herbicyclage consiste à ne pas enlever l’herbe tondue de la pelouse. Il s’agit d’une pratique qui permet de revigorer les racines et qui participe à rendre la pelouse plus résistante aux maladies, à la sècheresse et aux insectes.En effet, la décomposition de cette herbe fait profiter à la pelouse des éléments nutritifs qu’elle libère comme l’azote, le potassium ou le phosphore. D’ailleurs, cette herbe tondue va constituer une protection pour la pelouse en retenant l’humidité.

 

L’arrosage ou irrigation de votre pelouse

Avec la tonte, l’arrosage ou l’irrigation fait partie des opérations les plus connues du public quand il est question de pelouse. En effet, cette dernière a besoin d’eau pour se développer, mais bien moins que la croyance populaire. En outre, plus de la moitié de l’eau utilisée est perdue par évaporation ou ruissèlement.

L’arrosage, à effectuer idéalement une fois par semaine, se fait selon la période étant donné que les besoins en eau peuvent être en partie comblés par les précipitations naturelles. En effet, suite à une pluie abondante, vous pouvez passer une semaine sans arroser votre pelouse et l’arrosage n’est généralement pas nécessaire au printemps et à l’automne sauf, pour cette dernière, si les pluies se font attendre.

Il existe des plages horaires idéales pour arroser la pelouse dont tôt le matin entre 4 et 10 heures pour un arrosage manuel et entre 20 et 23 h s’il s’agit d’un arrosage à l’aide d’asperseur. Par contre, assurez-vous de respecter les règlements de votre municipalité quant à l’arrosage.

Il s’agit là des étapes les plus essentielles pour entretenir la pelouse pour que celle-ci rayonne et que vous puissiez en profiter pleinement.