Guide d’entretien de pelouse au Québec : Éviter les mauvaises herbes

traitement pelouseEntretenir sa pelouse au Québec :

On désigne par « mauvaise herbe » toute plante indésirable ou se trouvant à un endroit où elle ne devrait pas pousser. Tel est, par exemple, le cas du pissenlit dont le propriétaire n’a pas forcément envie de laisser pousser sur son gazon même s’il n’est pas rare que des propriétaires préfèrent les laisser sur leur terrain.

Il faut comprendre que les mauvaises herbes sont des plantes opportunistes qui vont établir une concurrence envers vos graminées pour ce qui est de l’eau, l’espace, les éléments nutritifs ainsi que la lumière du soleil. De ce fait, si la pelouse n’est pas bien entretenue, cela offre aux mauvaises herbes l’opportunité de germer et de s’y installer.

Par conséquent, il convient premièrement de bien connaitre ces mauvaises herbes. De manière générale, on peut les classer en deux catégories, dont les mauvaises herbes à larges feuilles et les graminées.

 

Une prise en charge manuelle des mauvaises herbes

La plupart de ces plantes peuvent être extraites facilement de façon manuelle. Il est donc possible d’arracher les mauvaises herbes à la main à l’aide de certains outils. En optant pour un tire-racine, vous pourrez travailler debout tandis qu’avec une gouge à asperges ou un couteau désherbeur, vous serez à genoux.

Néanmoins, pour une telle prise en charge, on ne doit pas attendre de faire face à une invasion, sinon l’opération s’avèrera difficile, voire impossible. Ainsi, il est possible de procéder à un désherbage à la main sous certaines conditions. Il faut d’abord s’assurer que le sol soit humide pour faciliter l’opération et que votre pelouse ne fait pas l’objet d’une présence massive de mauvaises herbes, mais surtout, que les racines de ces dernières soient pivotantes.

Si vous avez décidé d’arracher à la main les mauvaises herbes qui sont présentes sur votre pelouse, assurez-vous de bien les déraciner et de vous débarrasser de tous les restes des plants. Par ailleurs, ne manquez pas de compléter votre action en remplissant les trous du désherbage par un mélange de terre, de compost ainsi que de semis de gazon. Cela aura pour effet d’empêcher les mauvaises herbes d’y réapparaitre pour s’y installer à nouveau. Si votre pelouse est trop contaminée et vous n’avez pas le cœur à vous lancer, vous pouvez toujours opter pour la prise en charge chimique.

Il est à noter qu’il existe de mauvaises herbes qu’on retrouve sur les nouvelles pelouses, mais qui finissent par disparaitre quand celles-ci sont denses et luxuriantes. Tel est le cas des mauves négligées, du pourpier ainsi que des sétaires.

 

Maintenir la pelouse en santé et entretenir sa vigueur

On ne le répètera jamais assez, les mauvaises herbes sont des plantes opportunistes qui profiteront de la moindre faiblesse de la pelouse pour s’y incruster et s’y établir. De ce fait, pour mieux se défendre contre celles-ci, il convient de maintenir la pelouse en santé afin que cette dernière soit apte à tenir la concurrence avec ses envahisseurs.

De manière générale, la propagation des mauvaises herbes sur une pelouse peut être due aux caractéristiques du sol. Ainsi, un sol trop acide ou trop alcalin, un sol trop pauvre, ou encore un sol trop compact ou trop argileux sont autant facteurs qui favorisent la prolifération de ces plants non désirés.

Pour voir le problème d’un côté positif, la présence de mauvaises herbes spécifiques sur votre pelouse peut vous indiquer le type de sol que vous avez d’où l’utilisation du terme « bio-indicateur » pour ces plantes.

Cela peut vous aider à prendre une décision quant à la manière dont vous pouvez l’améliorer tout en traitant la question des mauvaises herbes assez rapidement pour ne pas laisser à celles-ci le temps de réapparaitre.

 

Savoir se servir de ces bio-indicateurs

En exemple, la présence du liseron des champs sur votre pelouse peut être un signe indiquant que votre sol est compact et argileux ou encore trop riche en azote, cette dernière éventualité pouvant être due à un excès de fertilisation.

Pour alléger le sol, vous pourrez éventuellement ajouter du sable ainsi que de la mousse de tourbe, sans oublier l’aération qui aura pour effet de diminuer l’état compact de ce premier.

Pour ce qui est du chiendent, il colonise généralement les sols fatigués et déstructurés. Sa présence peut signifier que le sol est sablonneux ou encore qu’il a été trop souvent retourné. Par ailleurs, elle peut indiquer que la terre a fait l’objet d’un trop profond bêchage et que des semelles imperméables à l’air et à l’eau se sont formées. Éventuellement, la restructuration du sol peut aussi se faire par l’ajout de sable et de mousse de tourbe.

Si vous rencontrez des potentilles rampantes sur votre pelouse, c’est que vous sol est probablement compact, ce qui conduit inexorablement à un manque d’air pour vos graminées. Dans ce cas, préférez une opération d’aération suivie d’une utilisation d’engrais pour restructurer le sol.

Finalement, il est évident que les mauvaises herbes sont moins présentes sur une pelouse dont les opérations d’entretien (tonte, arrosage, fertilisation, aération, chaulage, terreautage, sursemis) sont effectuées de manière adéquate. Également, il ne faut pas oublier qu’outre le type de sol, une tonte trop courte favorise également la propagation des mauvaises herbes. Il existe ainsi des gestes que vous devez vous approprier afin de vous assurer contre un éventuel problème de mauvaises herbes.

 

À quelle hauteur tondre la pelouse?

La tonte influe beaucoup sur la densité et l’uniformité, mais aussi sur l’apparence de la pelouse. Dans le cas où la pelouse est tondue trop haute, on peut noter une compétition entre les plants. Dans le cas contraire, si la pelouse est tondue à une hauteur trop près du sol, elle aura des racines plus courtes et moins résistances vis-à-vis de la sècheresse et des maladies.

L’idéal serait donc de régler la hauteur de la coupe entre 6 et 8 cm pour que le sol reste au frais et qu’on puisse empêcher les mauvaises herbes de s’installer. Notez aussi que, si votre pelouse compte des choux gras et des pieds-de-coq, ceux-ci tendront à disparaitre avec une tonte régulière réglée à 7 cm. Par ailleurs, cette régularité au niveau de la tonte permet de favoriser vos graminées en ce qui concerne la compétition qui peut s’engager entre elles et les mauvaises herbes à larges feuilles.

Pour tondre votre pelouse, attendez qu’elle ne soit pas humide et ne coupez pas plus d’un tiers de la feuille. En outre, préférez l’utilisation d’une lame bien acérée afin d’obtenir une coupe nette, permettant à l’herbe de mieux et rapidement se régénérer. Au final, laissez les débris de tonte sur la surface pour fertiliser votre pelouse de manière naturelle.

 

Comment dois-je fertiliser mon sol?

Si vous le fertilisez à outrance ou si au contraire, il n’est pas assez fertilisé, cela peut occasionner des problèmes de mauvaises herbes. En outre, ayez toujours à l’esprit que les plantes herbacées se portent généralement mieux en poussant sur un sol dont le pH est de 6,5.

Il est toujours utile de faire faire une analyse du sol afin de connaitre le pH de celui-ci, les éléments nutritifs qu’il comporte ainsi que le type et la quantité d’engrais que vous devrez utiliser. Dans le cas où vous avez besoin d’augmenter le pH de votre sol, vous pouvez éventuellement procéder à un chaulage, consistant à apporter des amendements calciques au sol.

 

Qu’en est-il du feutre racinaire sur mon sol?

Situé entre votre pelouse et la couche arable de votre sol, le feutre racinaire peut favoriser la putréfaction des débris de tonte et des tiges tout en conservant l’humidité du sol. Néanmoins, il ne devrait pas être d’une couche supérieure à 1,3 cm. Dans ce cas, vous pouvez procéder à une aération pour éliminer l’excédent de feutre racinaire qui se trouve sur le sol.

 

Comment arroser ma pelouse?

Le besoin en eau des pelouses est généralement d’environ 1,5 à 2,5 cm pour une semaine. Il faut comprendre que si vous arrosez excessivement votre pelouse, cela peut lui occasionner un manque d’oxygène et la prédisposer à des maladies.

Le mieux est ainsi d’utiliser un pluviomètre afin d’avoir l’assurance que votre pelouse reçoit bien la quantité d’eau dont elle a besoin. En outre, il convient de laisser la pelouse entrer en dormance pour une meilleure conservation d’eau durant les périodes de sècheresse.

Par ailleurs, si vous devez arroser votre pelouse, il est préférable de le faire tôt le matin, sachant qu’il vaut mieux arroser moins fréquemment, mais plus longtemps afin que les racines puissent mieux se développer en profondeur.