Traitement de pelouse au Québec : Se débarrasser des maladies fongiques

gazon traiterComment traiter votre pelouse au Québec?

Conditions d’apparitions, manifestations et pratiques à adopter lorsque les maladies fongiques attaquent votre pelouse
Au Québec, les pelouses ne sont pas l’abri de diverses maladies qui peuvent les attaquer. Les problèmes d’une pelouse peuvent être nombreux. On peut les classer en quatre catégories, dont les mauvaises herbes, les insectes nuisibles, les petits animaux attirés par les insectes ou l’herbe elle-même et les maladies des plantes. Ainsi, si vous souhaitez avoir une pelouse sur votre terrain, prenez en compte ces informations pour prévenir les problèmes qui pourraient éventuellement vous arriver. Aussi, ce texte peut être utile pour trouver votre problème si vous avez déniché des anormalités sur votre pelouse. Bref, voici un aperçu des conditions d’apparitions, des manifestations et des pratiques à adopter pour contrer la brûlure en plaque, la brûlure helminthosporienne et les cercles de fée.

 

Quelles sont les maladies qui peuvent toucher votre pelouse ?

On peut citer plusieurs maladies auxquelles votre pelouse peut éventuellement faire face et celles-ci sont généralement liées aux conditions climatiques. Néanmoins, il est impératif de noter qu’il est toujours préférable d’établir un diagnostic juste dès le départ afin que le problème puisse être pris en charge avec les moyens appropriés. Pour vous assurer que ce soit le cas, vous pouvez aussi faire appel à un professionnel. Voici un aperçu de quelques maladies qui peut attaquer votre terrain et les pratiques culturales à adopter pour contrôler les maladies fongiques.

Brûlure en plaques (sclerotinia homeocarpa)

Fréquente au début et à la fin de l’été ainsi qu’au début de l’automne, la brûlure en plaques est une maladie qui apparait lorsque les journées sont chaudes et humides et les nuits, fraîches.
Les experts ont longtemps attribué l’origine de la brûlure en plaques au genre de champignon Sclerotinia. D’autres ont commencé à évoquer le Colletotrichum floccosum comme étant impliqué dans la structure de cette maladie qui touche toutes les espèces de gazon, particulièrement l’agrostide blanche, le pâturin ainsi que la fétuque.
En cas de brûlure en plaques, vous verrez apparaitre des tâches mortes et décolorées suite à la pénétration de l’agent pathogène dans les plants alors qu’ils étaient mouillés. En début de matinée, vous pourrez également observer sur la pelouse, la présence d’une voile blanche (mycélium blanc), telle une toile d’araignée sur les zones touchées. Cela vous confirmera la croissance de l’agent pathogène sur votre pelouse.
À titre informatif, une tonte courte permet de mieux observer votre pelouse. Également, si vous constatez que les tâches se chevauchent, cela signifierait éventuellement que la maladie s’est étendue à des surfaces plus grandes et que votre pelouse est gravement touchée.
Il faut savoir que la brûlure en plaques est favorisée par plusieurs conditions dont :
– Les rosées matinales, les pluies ou les arrosages qui humidifient les feuilles durant plus de 10 heures;
– Une fertilisation pauvre en azote;
– Un sol sec combiné avec un important taux d’humidité de l’air…
Les pratiques culturales à respecter :
– Fertilisation avec les quantités appropriées d’azote et de potassium;
– Arrosage en profondeur, en évitant de s’y consacrer en fin d’après midi et le soir pour permettre à la pelouse d’être complètement sèche avant la nuit;
– Amélioration de la circulation de l’air et réduction de l’ombrage grâce à la taille des arbres et arbustes, favorisant ainsi le séchage de la pelouse;
– Réduction du compactage du sol et amélioration de la circulation de l’air grâce à l’aération;
– Tonte régulière et pas trop courte, n’allant pas en dessous de 5 cm, avec une lame bien aiguisée et en évitant d’y procéder le soir pour ne pas favoriser l’infection suite aux blessures;
– Déchaumage impératif dès que la couche de chaume atteint une épaisseur de 1,2 cm.

Brûlure helminthosporienne

Souvent sur des pelouses dont la tonte est trop près du sol et apparaissant par temps frais et humide, , plusieurs pathogènes sont pointés du doigt comme responsable dont le Drechslera Poae, le Bipolaris Sorokiniaina ou le Curvularia spp.
En cas de brûlure helminthosporienne, vous noterez l’apparition de ponctuations ovales sur la partie inférieure des brins. De couleur brun au brun violacé, ces ponctuations prennent de l’ampleur et finissent par laisser place à des lésions ovales jaune paille au centre et dont le bord est de couleur brun foncé.
Ces tâches gagnent généralement la tige et le collet au début de l’été, par un long temps couvert suivi d’un temps chaud. Ces conditions peuvent tuer la pelouse par plaques. Ce stade sévère de la maladie où les tâches se regroupent est appelé « fonte ». Les couronnes et les racines peuvent également être touchées et vous pourrez alors constater d’importantes zones mortes ou sérieusement affaiblies sur votre pelouse.
Touchant toutes les graminées à gazon et particulièrement le pâturin des prés, cette maladie est due à un champignon qui, en hiver, reste sur la pelouse malade ou morte. Celui-ci sera une spore résistant à l’hiver qui rentrera par la suite en activité au printemps et y produira de nouvelles spores et ce, sans fécondation.
L’agent pathogène peut pénétrer de manière aléatoire dans les tissus de la feuille ou par le biais de blessures faisant suite à une tonte. De plus, le champignon peut être actif à des températures variées, ce qui fait que la maladie peut sévir pratiquement à n’importe quelle température.
Plusieurs facteurs favorisent son apparition dont :
– L’humidité prolongée des feuilles, durant plus de dix heures, associée à une humidité relative élevée;
– Un temps frais et un ciel couvert;
– Une fertilisation avec apport excessif d’engrais azoté;
– La présence de chaume trop épais;
– Une hauteur de tonte qui n’atteint pas les 5 cm
Les pratiques culturales à respecter,
– Choisissez une variété résistante de gazon;
– Fertilisez plus tôt en évitant les excès d’engrais azotés;
– Arrosez uniquement en début de matinée pour que le séchage de la pelouse soit effectif avant la nuit. Réduisez les zones d’ombrage pour optimiser le temps de séchage en taillant vos bustes et arbustes ;
– Pratiquez une tonte régulière sans aller au-dessous de 5 cm pour la hauteur, ramassez l’herbe coupée et ratissez la pelouse pour réduire l’accumulation de feutre racinaire;
– Ne laissez pas le chaume s’accumuler à plus de 1,2 cm d’épaisseur.

Cercle de fée ou anneau de sorcière

Il n’est pas rare de voir apparaitre durant le printemps ou tôt en été des cercles de gazon vert foncé qui s’agrandissent généralement de quelques millimètres par année ou avec une croissance anormalement rapide au niveau des endroits les plus humides. Sur le pourtour intérieur de cet anneau vert foncé, on note généralement la présence de champignons (Marasmius Oréades) disposés en arc de cercle.
Comme des champignons sont présents dans le sol et dans la couche de chaume , cette maladie se développe plus sur les sols riches en matière organique ou sur les sols à forte accumulation de feutre racinaire. De plus, elle apparait fréquemment lors de longues périodes sèches faisant suite à un printemps humide et elle se reproduit annuellement.
Suite à l’apparition de ces cercles, vous constaterez la formation de petite bande morte au sein de l’anneau. De plus, une autre bande de couleur foncée et à croissance anormalement accrue peut apparaitre à l’intérieur de la bande morte, mais il n’est pas rare de constater que le gazon au centre des cercles pousse de manière normale.
La plupart de ces cercles ont un diamètre de 50 cm à 5 mètres, mais ils peuvent même atteindre les 20 mètres. Ils ne représentent généralement pas un danger mortel pour votre pelouse. On note toutefois des cas où les pelouses sont affaiblies et/ou comportent des plaques mortes suivant des motifs concentriques.
Donc, voici les trois manifestations pour détecter les cercles de fées :
– Anneau de champignons sans décoloration de la pelouse;
– Anneau de couleur foncée comportant une plaque morte;
– Bande de gazon vert foncé, accompagné éventuellement de champignons.
Les facteurs qui favorisent l’apparition de cette maladie sont :
– Une fertilisation pauvre en phosphore et en potassium;
– Temps chaud et humide avec précipitation;
– Présence de chaume trop abondant;
– Un sol sablonneux.
Les pratiques culturales à respecter :
– Remplacement du sol infecté par du sol sain (20-75 cm) tout en bien nettoyant les résidus afin de limiter la croissance des champignons;
– Arrosage fréquent et abondant, tous les deux jours, pour saturer le sol infecté;
– Aération pour permettre à l’eau de pénétrer dans le sol;
– Déchaumage dès la présence d’une couche de chaume de 1,2 cm ou plus.
Il existe plusieurs autres maladies qui pourraient toucher votre pelouse comme l’anthracnose, la rouille ou encore la plaque estivale. Le mieux est toujours de vous adresser un professionnel pour bénéficier de ses expériences. Par ailleurs, avant de penser à faire pousser une pelouse sur votre terrain, notez qu’il existe des semences adaptées aux conditions climatiques et aux sols de votre région qu’il est préférable de choisir pour avoir une pelouse qui résiste bien aux problèmes qui y sont fréquents.